Transeformind

A travers une émotion, rétablir le dialogue avec ce qui nous anime et retrouver le sens de ce que l'on vit

À propos de

Envie de nous connaître et savoir comment nous contribuons à améliorer l’art de vivre et travailler ensemble plus humainement ?

C’est par ! Et ce qui est valable en entreprise est valable en famille, en société, dans l’importe quelle communauté…

Vous en avez marre des réactions émotionnelles récurrentes, vécues comme un enfermement, qui génèrent un sentiment d’impuissance ou d’incapacité douloureuse ? Assez que vos automatismes vous éloignent de ce qui vous tient à cœur ?

Bienvenue chez vous ! 

Ici, vous écoutez ce que vous ressentez, vous libérez l’origine de vos capacités !

C’est un fait : que j’aille bien ou que l’aille mal, ce que je perçois se teinte de mes états d’âme. Même si je n’en ai pas conscience. Oui, les neurosciences ont montré que la cognition est cryptée par ce que nous ressentons. La cognition inclue la capacité à résoudre les problèmes, la mémorisation et l’inventivité.  En d’autres termes, les émotions filtrent et colorent les interprétations, les représentations mentales. D’ailleurs lorsque l’on ressent du découragement, ne dit-on pas que l’on voit tout en noir ?

Les émotions sont à portée de notre système nerveux et nous poussent à réagir en permanence, plus ou moins impulsivement. Parfois cependant, nous n’arrivons pas à les dépasser. Elles reviennent, nous envahissent et se propagent comme si elles étaient hors de portée de notre volonté. C’est normal : vous l’avez peut-être déjà entendu, nous n’avons conscience que d’environ 5% de l’activité cognitive de notre cerveau. Or la qualité de notre état émotionnel se joue dans les 95% restant. Sans compter que le système neurologique ne se limite pas à la tête et que les émotions ont immédiatement un impact physico-chimique. Or ce n’est qu’en étant serein que l’on accède à toutes les aptitudes du cortex préfrontal – et aux représentations mentales les plus complètes.

C’est pourquoi ici, nous cultivons l’art de transformer positivement un état émotionnel, répétitif, pénible et enfermant, qui empêche une personne de vivre plus humainement :

  • avec elle-même – son moral, sa santé, son passé, son avenir, ses activités, ses défis, ses caps à passer ou ses projets,
  • ou avec les autres, le monde – ses amours, sa famille, son équipe, ses collègues, ses pairs.

Notre but : seul ou en groupe, permettre à chacun de sortir des boucles émotionnelles, en faisant avec ce qui est – et retrouver sa présence d’esprit.

Notre client : toute personne souhaitant se libérer durablement d’émotions et réactions automatiques répétitives qui l’entravent et l’empêchent de réaliser le potentiel inhérent à tous.

Notre manière : utiliser l’attention, la sensorialité et l’imagination pour activer et cultiver l’aspect émotionnel de l’intelligence – inclues l’intuition, la créativité et les ressources du cœur, même les plus inattendues.

Les résultats auxquels s’attendre : bénéficier d’être mû par l’incontournable de la vie afin de dépasser les souffrances, les désordres. Être en capacité de percevoir la cohérence entre qui l’on est et ce que l’on fait, entre les émotions qui nous traversent et ce que l’on traverse. Changer son ressenti, l’interprétation consciente ou non, la réaction – et observer comment se transforme ce qui nous arrive ; comment ce que l’on attire devient nettement plus fluide et constructif. Trouver, choisir, nourrir et pouvoir exprimer consciemment ce qui nous anime véritablement.

Voulez-vous avoir un petit aperçu de ce que retrouver sa présence d’esprit peut apporter comme ressenti ? Ici, les podcast sont gratuits ! Je vous invite à essayer « Pleine conscience et sentiment de bien-être » et à partager le résultat de cette première expérience 🙂

Respectant une charte déontologique qui inclus le strict secret professionnel, j’offre un espace d’intériorisation et de concentration sécurisé. De cette façon, vous trouvez l’appui pour libérer et clarifier vos émotions, découvrir vos limites et votre vocation, utiliser vos ressources et cultiver vos talents, apprendre à focaliser et délocaliser votre attention volontairement, être outillé et motivé pour devenir acteur de votre propre vie ! En étant architecte de votre propre cerveau 😉

Je suis Lieve et je vis dans la lumière provençale, au grand air de Camargue. Jamais trop loin d’un bon thé. Tout au long de mon chemin professionnel, mon rôle a consisté à concevoir. Des bâtiments puis des accords, au sein de la filière construction. Longtemps enfermée dans une souffrance émotionnelle répétitive, j’ai été victime de ce qui s’est révélé être la clef d’une transformation aussi utile que bénéfique. J’ai été re-cablée d’une manière incompréhensible pour moi, qui échappait apparemment à la logique. Alors je me suis formée en m’ouvrant à ce que je ne connaissais pas, par de-là le déjà vécu.

Aujourd’hui, je transmets comment dépasser les ressentis automatiques récurrents à tous ceux qui souhaitent revenir à eux-mêmes, concevoir une nouvelle dynamique ou même carrément le rêve de leur vie, le tout en vue de vivre et travailler ensemble plus humainement. A quoi puis-je m’employer de mieux ?

Pour la petite histoire plus personnelle, ma vocation a émergé d’une passion, puis elle est devenue mon métier. Le 20 mars 2019, j’ai créé TranseForMind, la structure qui transmet comment on ramène le printemps dans son cœur 😉 Car je le sais : une fois recentré, lorsque l’on retrouve la quiétude en son état d’âme, il devient tout naturel de remettre l’humain au cœur de tout ce que l’on produit, partage, propage, ça devient même un jeu d’enfant !

Comment je suis arrivée là ? D’aussi loin que je me souvienne, capter l’état émotionnel était la première chose que je faisais quand je cherchais à savoir à qui j’avais affaire. Et pour montrer à la personne combien je ressentais bien ce qu’elle vivait, je finissais ses phrases avant même qu’elle n’ait trouvé ses mots.

Tout a roulé pendant des années, tant bien que mal. Mais j’ai dû me rendre à l’évidence : la colère et la tristesse s’installaient en toile de fond de mon état émotionnel personnel, mes réactions devenaient de plus en plus disproportionnées, en complet décalage avec ce que je souhaitais. Et en 2009, je suis carrément tombée en panne d’essence. J’ai passé 3 ans (2009 à 2012) à utiliser mon attention pour transmuter volontairement mes émotions délétères. Et ma vie a changé.

Puis un jour, j’ai eu vraiment envie d’aider quelqu’un. Je me suis retournée pour voir ce qui l’avait fait pour moi. Voici ce que j’ai vu : imperceptiblement, je m’étais re-connectée à ce qui m’animait et j’avais redémarré à partir de là. J’ai compris tout de suite qu’à mes yeux, il n’y avait rien de plus essentiel. C’est comme ça que savoir faire cette re-connexion devenu ma passion. Pour la vivre pleinement, je me suis formée de façon professionnelle et pendant les 3 années suivantes, j’ai appris l’hypnose ericksonienne intégrative à Institut M. Erickson de Rezé, 2013 à 2015 (réseau CFHTB). Un nouveau chemin venait de commencer…

… Depuis 2015, il se poursuit. Je suis supervisée et je continue à enrichir, approfondir et simplifier mes techniques, grâce à d’autres praticiens en France et à l’étranger, en particulier avec :

  • S. Gilligan = Transe générative, c’est à dire induction de transe dans une expansion de conscience ou pleine conscience,
  • D. Church = Technique de Libération Emotionnelle, EFT et EFT sous hypnose, développée par K. Dawson = Matrix reimprinting,
  • L. del Monte = Communication intuitive, Communication animale),
  • G. Shrapff et J. Madeirou = Energétique, Reîki essénien et Reîki spirituel,
  • The Center for Understanding in conflict, G. Friedman = Médiation, prévention et résolution des conflits en contexte privé et professionnel et N. Fischer = Méditation bouddhiste,
  • et les explorateurs des facultés de l’attention qui ont une démarche structurée et des résultats durables, rapides = dont B-A. Brenan, G. Grabovoi, F. Kinslow et A. Petrov.

Dans l’aventure, j’ai embarqué toutes les compétences développées au gré toutes mes anciennes expériences, dont celle de chercheuse – ce qui facilite la veille en neurosciences et épigénétique, ainsi que mes développements méthodologiques.

Je participe aussi aux colloques professionnels, notamment à la CFHTB, 2017 et depuis 2019 en tant que contributrice (en transmettant notamment le questionnement de K. Byron et son application en situation professionnelle), de façon à mieux venir en appui des soignés et des soignants.

Aujourd’hui, nous savons que nos perceptions créent littéralement ce que nous vivons. Je m’emploie à transmettre ce que j’ai intégré pour que chacun puisse faire au mieux avec ce qui arrive, en facilitant comment :

  • découvrir et utiliser ses ressources,
  • rectifier et ancrer ses énergies,
  • dépolariser ses affects et libérer ses clairs ressentis,
  • actualiser ses croyances et réinventer ses automatismes,
  • manifester ses rêves et retrouver le sens de ses expériences.

De cette façon, le courage d’investir sa vie s’éveille, pleinement. Il devient enfin possible de créer ensemble un monde empreint de ce que nous avons activé en nous-même : justesse, équilibre, respect et humanité.